Bételgeuse a retrouvé sa force


La courbe montre des observations photométriques (filtre V) de la magnitude de l’étoile Bételgeuse dans l’Orion faites par les membres de l’AAVSO entre le 3 avril 2015 et le 3 avril 2020. Vous pouvez créer et modifier la courbe vous-même ici.

Les derniers cent ans, la magnitude de Bételgeuse, l’étoile géante rouge dans la constellation d’Orion, a oscillé d’une demie-magnitude autour de la magnitude 0.5. Depuis mi-octobre 2019, on observait pour la première fois un déclin de la luminosité de Bételgeuse beaucoup plus fort. À Noël, elle a atteint un niveau deux fois plus faible que sa luminosité habituelle. Fin janvier 2020 on a du mal à dire si Bételgeuse est toujours plus brillante que sa voisine Bellatrix (magnitude 1.6). Mais depuis début février, l’étoile a lentement retrouvé sa brillance. Début avril sa magnitude est autour de 0.7.  La variabilité de Bételgeuse, 15 fois plus massive que notre Soleil et à la fin de sa vie, est bien connue. Elle est liée à la convection dans l’atmosphère gonflée et énorme de l’étoile. Mais on sait aussi que Bételgeuse va exploser un jour, se transformant en supernova. Selon les astrophysiciens, cela arrivera plutôt dans 10 000 ans que demain.

Le coucher du Soleil derrière le Pic du Midi

La silhouette de l’Observatoire du Pic du Midi se détache devant le Soleil. Cliquer sur la photo pour l’agrandir. Le disque solaire près de l’horizon prend une forme oblongue, légèrement aplatie à cause de la réfraction atmosphérique. Cette jolie photo a été prise par Quentin à Seysses le 7 décembre à 17h19. Bravo, Quentin!

La comète C/2017-T2 et l’astéroïde Vesta

Pendant la soirée d’observation du 19 novembre, Roland nous a montré, sur l’écran connecté à son télescope et son astrocaméra, deux petits objets qui circulent dans notre système solaire:  la comète C/2017-T2 Panstarrs et l’astéroïde Vesta.

la comète
La photo prise par Roland couvre un champ de 28×19 minutes d’arc du ciel. On y voit la comète au centre comme une boule grise, un halo, sans queue. Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

La comète se trouve pour le moment dans la constellation du Cocher, proche de l’étoile Capella (alpha). Elle a été découverte en 2017 par le projet Panstarrs (Panoramic Survey Telescope And Rapid Response System) qui assure une surveillance systématique de l’ensemble du ciel visible depuis Hawaï pour découvrir des événements très variés, comme des explosions d’étoiles ou des astéroïdes dans notre propre système solaire.

La carte ci-dessus montre la position de la comète dans la constellation du Cocher (source: theskylive.com). Ci-dessous, le petit rectangle rouge montre la taille et la position de la photo de la comète prise par Roland le 19 novembre (source: Carte du Ciel).

Le 12 novembre, l’astéroïde Vesta a été en opposition, c’est à dire à l’opposé du Soleil par rapport à la Terre. Par conséquent  il présente pour le moment une plus grande surface éclairée par les rayons du Soleil, et il est, de ce fait, plus lumineux qu’à l’accoutumée. C’est donc la meilleure période pour tenter l’observation, ce qu’a fait Roland avec succès.

Sur la photo de Roland, la flèche montre Vesta au centre. L’astéroïde se trouve en novembre dans la constellation de la Baleine avec une magnitude d’environ 6.6. En haut à droite, à un demi-degré de Vesta, l’étoile HD 19525 de magnitude 6.3. Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Avec un diamètre moyen d’environ 530 km, Vesta est le deuxième plus gros astéroïde (après Cérès), découvert par Heinrich Olbers en 1807.