Archives de catégorie : Uncategorized

La comète vue du Comminges

La comète C/2022 E3 photographiée par Tore le 30 janvier 2022 (pose totale de 64 secondes).

Après plusieurs semaines de grisaille, le ciel s’est bien dégagé le 30 janvier pour nous offrir enfin une opportunité d’observer la comète dont la presse a beaucoup parlé dernièrement. Nous étions cinq à l’observatoire à Saint Médard, à la chercher avec le grand télescope de 12″. Après deux essais, en utilisant la position donnée par l’application Sky Safari, elle a soudain apparu dans l’oculaire de 30mm (100x) comme une petite boule de neige. Par contre, aucune queue n’a été visible. Il faut ajouter que ni la demie Lune, ni le voile fin du ciel n’ont pas facilité l’observation de la comète. Mais on l’a vue! Et en rentrant, Tore a sorti son eVscope et il a réussi à l’immortaliser juste avant minuit.

C/2022 E3 (ZTF): une comète à l’œil nu

La comète C/2022 E3 a été découverte par le Zwicky Transient Facility (ZFT) à l’Observatoire de Mont Palomar en Californie le 2 mars l’année passée. Il s’agit d’une comète à très longue période orbitale qui nous a déjà rendu visite il y a environ 50.000 ans. La carte montre la position de la comète entre le 14 janvier et le 7 février avec les magnitudes prévues. Le maximum de son éclat sera autour de la magnitude 5 le 1 février 2023, quand elle se trouvera au plus près de la Terre à 0.28 UA ou 48 million km, et ainsi visible à l’œil nu, loin de toute pollution lumineuse, et encore plus visible avec des jumelles (Illustration et calculs: Carte du Ciel).

Le Soleil s’active de plus en plus

Le Soleil photographié par Roland le 10 janvier 2023 avec un prisme de Herschel et un filtre vert. Plein de taches solaires au nord et au sud de l’équateur, même si le maximum du cycle actuel n’est attendu qu’en fin 2024 ou début 2025. À suivre! Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

Le 8 décembre 2022, la Lune a occulté Mars

L’occultation vue du Comminges. Deux heures avant du lever du soleil, la pleine Lune a passé devant la planète rouge.

Malgré des conditions météorologique très difficile, voir impossible, Roland a réussi à observer cette occultation inhabituel. Voici son rapport:

« Ce matin, 3 petits degrés à Montréjeau. J’observe de l’étage derrière la fenêtre, plein Ouest, avec une lunette 25-75 x 70 sur un trépied photo. A 6h00, le ciel est voilé mais Mars reste visible; elle apparait comme un petit disque orangé avec un grandissement de 75. A 6h15, en quelques secondes, Mars semble absorbée par la Lune. A 7h00, la Lune resplendit au milieu d’une trouée dans un banc de nuages. Encore quelques minutes et Mars refait sont apparition. A 7h20, la trouée se referme et petit à petit la couverture nuageuse se fait plus dense. »

Bravo Roland!

Pendant l’immersion, c’est-à-dire l’intervalle où Mars disparaissait derrière la Lune, les deux astres se sont trouvés à l’ouest, à 22 degrés au-dessus de l’horizon, entre les étoiles Aldebaran et Capella. L’émersion, quand Mars réapparaît, s’est déroulée à seulement 13 degrés au-dessus de l’horizon

Mars et ses deux satellites juste avant de disparaître derrière la Lune. À droite, le cratère Aristarque, aussi appelé le phare de la Lune, car très brillant autour de la pleine Lune.