Une comète au-dessus du Comminges

La comète C/2020 F3 Neowise continue à nous émerveiller. Ici, au-dessus de Sepx, vue par quelques membres du Club et des amis le 18 juillet 2020 vers minuit. Cliquer sur la photo pour l »agrandir.

Le lendemain, c’était au tour des latois de se retrouver au Turon pour admirer la comète dans la constellation de la Grande Ourse. Cliquer sur la photo pour l »agrandir.

Neowise en gros plan, photographiée par Yoan tôt le matin du 12 juillet 2020 à Estadens avec un télescope. Cliquer sur la photo pour l »agrandir.

Vous trouverez plus de photos de la comète ici, avec toutes les informations sur les prises.

À partir du 10 juillet, la comète est devenue circumpolaire, ce qui signifie qu’elle peut être observée toute la nuit. Dans le sud de la France, elle reste très proche de l’horizon. Donc, il est indispensable de trouver un lieu où l’horizon est bien dégagé vers le nord-ouest le soir (ou vers le nord/nord-est le matin). Pour le moment (fin juillet), la comète est visible à l’œil nu à partir de 23 heures, mais chaque jour elle perd un peu de luminosité en s’éloignant du soleil. Pour la trouver, vous pouvez consulter la carte de Stelvision ici.

Vénus chez les Pléiades

Entre le 2 et le 4 avril 2020, la planète Vénus s’est mêlée à l’amas ouvert des Pléiades, dans la constellation du Taureau. Un superbe spectacle céleste que Roland a capté le 3 avril en superposant deux images pour que le croissant de Vénus soit aussi visible. Cliquer sur la photo pour l’agrandir.

Bételgeuse a retrouvé sa force


La courbe montre des observations photométriques (filtre V) de la magnitude de l’étoile Bételgeuse dans l’Orion faites par les membres de l’AAVSO entre le 3 avril 2015 et le 3 avril 2020. Vous pouvez créer et modifier la courbe vous-même ici.

Les derniers cent ans, la magnitude de Bételgeuse, l’étoile géante rouge dans la constellation d’Orion, a oscillé d’une demie-magnitude autour de la magnitude 0.5. Depuis mi-octobre 2019, on observait pour la première fois un déclin de la luminosité de Bételgeuse beaucoup plus fort. À Noël, elle a atteint un niveau deux fois plus faible que sa luminosité habituelle. Fin janvier 2020 on a du mal à dire si Bételgeuse est toujours plus brillante que sa voisine Bellatrix (magnitude 1.6). Mais depuis début février, l’étoile a lentement retrouvé sa brillance. Début avril sa magnitude est autour de 0.7.  La variabilité de Bételgeuse, 15 fois plus massive que notre Soleil et à la fin de sa vie, est bien connue. Elle est liée à la convection dans l’atmosphère gonflée et énorme de l’étoile. Mais on sait aussi que Bételgeuse va exploser un jour, se transformant en supernova. Selon les astrophysiciens, cela arrivera plutôt dans 10 000 ans que demain.